Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DAC - le portail d'information de l'association Développer Autrement le Congo (DAC).

30 Mar

Quand la police multiplie les abus, la république dérive.

Publié par Berijc

Voilà plusieurs mois que nous interpellons le gouvernement congolais sur les multiples exactions commises par les policiers sans être inquiétés le moins du monde. Voici un exemple de ce qui ralentisse l’effort de modernisation de la police dans notre pays. Il s’agit d’un cas emblématique d’abus policier. Celui qui s’exerce à l’abri des regards, et dont l’éventuelle dénonciation finit rarement devant un juge

.

Nous avons réceptionné cette vidéo montrant un traitement inhumain et dégradant, un manque d’objectivité et de professionnalisme de la part de forces de l’ordre du Congo-Brazzaville. S’estimant certainement à l’abri des poursuites et autres condamnations inhérentes à  de tels actes, un des policiers en cause aurait eu la brillante idée de filmer la scène. La dite scène,  d’une effroyable intensité déshumanisante  met en lumière des policiers abusant de leurs droits sur deux femmes qu’ils auraient arrêtés. Des femmes déshumanisées, apparemment des prostituées faisant le trottoir  près d’une station-service à Talangaï et Poto-Poto, des quartiers de Brazzaville.

 

Mais voyons, mais de quels droits les policiers vereux et indignes deviennent-ils « les RAMBO » prétextant nettoyer les rues congolaise bafouant toutes règles déontologiques en vigueur. L’affaire est désormais connue, une copie de cette vidéo circule même sur le net suscitant le dégout et une grosse colère des congolais.

 

Tout de même pour permettre de faire la lumière sur cette ignoble affaire nous devons nous poser une série de question. A quand remontent-ils ces faits incriminés ? Pourquoi les policiers, pourtant qui ne s’en cachent pas ne sont-ils pas inquiétés jusqu’aujourd’hui ?

 

La réponse à ces questions nous amène à se demander si la crédibilité de la police congolaise n’est-elle pas engagée si le cautionnement de tels actes se confirmait ? D’aucuns nous répondraient sans ambages que lorsque des contingents de policiers recrutés dans notre police n’auraient aucune formation, aucune notion de valeur humaine et d’éthique, il est envident qu’ils répercutent des comportements immoraux et indignes sur la société congolaise. C’est ce qui passe lorsque l’inexemplarité serait récompensé au sommet de l’ Etat.

 

Comment les congolais qui aspirent à la paix et la sécurité peuvent-ils être rassurés si leur sécurité est entre les mains des bandes de violeurs portant l’uniforme et qui seraient sous les ordres certainement de NDENGUET, le premier policier du pays. Celui dont on dit qu’il voit tout et sait tout. Pourquoi serait-il subitement devenu aveugle ? On croirait qu’une police irréprochable ne serait bonne que les nantis, les politiques mais pas pour les sans voix, le peuple d’en bas.

 

Nous pouvons encore rêver de penser que ces ministres qui viennent nous donner des leçons d’éthique pourraient agir pour redorer cette police nauséabonde.


Le peuple attend des réponses dignes. Mais avant nous avons alertés tous les médias, les ONG des droits de l’homme pour que les auteurs répondent de leurs actes.

 

Pour que cesse la barbarie faite aux femmes, aidez –nous à faire la lumière sur cette affaire.   Ecrivez-nous a :  contact@dac-presse.com

 

Vous pouvez  consulter  la vidéo  en suivant le lien ci après:

 

Âmes sensibles s'abstenir.

 

https://www.facebook.com/ photo.php?v=576224805730051

Jean-Claude BERI


 

 

Commenter cet article

Archives

À propos

DAC - le portail d'information de l'association Développer Autrement le Congo (DAC).