Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DAC - le portail d'information de l'association Développer Autrement le Congo (DAC).

28 Jan

SCANDALE A L'ANAC

Publié par BERI


Ecrit par Talassa
  
Vendredi, 22 Janvier 2010 11:03

MM. Privat Ndeket,  Ambendé et Cie devraient être interpellés par les ministres Ntsiba, Mvouba et le procureur général



Une sagesse nous enseigne qu’«il n’est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret qui ne doive être connu et étalé au grand jour parce qu’aucun homme n’a les moyens de racheter à Dieu la vie d’un autre homme ou de lui verser le prix de sa propre vie». Tous ceux qui, comme le maire de Talangaï Privat Frédéric  Ndeket, le directeur général de l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC), Michel Ambende et le directeur financier de l’ANAC, Marcellus Boniface Bongo se comportent comme des vulgaires tricheurs patentés, des véritables hors-la-loi et des habiles jongleurs, baignant dans le faux et  l’usage du faux, devraient avoir honte de se proclamer à qui veut les entendre, à hue et à dia, comme des artisans résolument engagés et dévoués pour la mise en œuvre du «Chemin d’Avenir».

Tenez, Privat Frédéric Ndeket par note de service n°00068/ANAC/DAF/SAF, était recruté le 25 février 2004 par le directeur général, Bernard Tchikaya qui l’avait nommé par la suite, chef de service, n’a jamais pris malheureusement ses fonctions dans ladite entreprise dotée d’une autonomie de gestion financière. Par ailleurs, il se la coulait douce àla Caisse des retraités des fonctionnaires (CRF) où il était aussi recruté curieusement au n°121 dans la liste des décisionnaires occupant ainsi des hautes fonctions dans ladite structure.                      

Après avoir roulé sa bosse dans le Pôle des jeunes républicains (PJR), parti cher à Denis Christel Sassou Nguesso, et bombardé maire de l’arrondissement 6 Talangaï, par la bénédiction certainement de son oncle qui est aux avant postes du Conseil national de sécurité, Privat Frédéric Ndeket, nonobstant la grosse indemnité qu’il perçoit à la mairie et autres avantages, aujourd’hui, sans gène fota, veut se faire payer à l’ANAC selon nos informations et documents en notre possession.

En effet, pour percevoir ses émoluments, une certaine magouille bien orchestrée si vous nous permettez les termes, a été organisée entre le directeur général, Michel Ambende pour lequel nous avons beaucoup de respect et de considération mais que nous ne reconnaissons plus par la note n°001/ANAC/DAF-SAP, portant avancement de M. Privat Frédéric Ndeket, attaché des SAF de 1er échelon pour régularisation.

L’article premier de cette note stipule : M. Privat Frédéric Ndeket, attaché des SAF de 1er échelon, de la 8e catégorie indice 1040 depuis le 4 mars 2004, qui remplit la condition d’ancienneté exigée par l’article 55 de l’accord collectif d’établissement du 29 décembre 1990, est avancé en régularisation aux échelons supérieurs de sa catégorie comme suite :

- 2e échelon, indice 1200 pour compter du 4 mars 2006 ;

- 3e échelon, indice 1360 pour compter du 4 mars 2008.

A l’article 2, il est indiqué que la présente décision, qui prend effet tant du point de vue de la solde que de l’ancienneté pour compter des dates ci-dessus indiquées, seront enregistrées partout où besoin sera.

Les questions que nous nous posons sont celles de savoir : si un travailleur peut percevoir un salaire sans avoir travaillé ? Si le code de travail congolais autorise à un agent d’être engagé au même moment à l’ANAC puis à la CRF?

Les ministres d’Etat Aimé Emmanuel Yoka et Florent Tsiba peuvent nous dire, si M. Privat Frédéric Ndeket a-t-il le droit de percevoir deux salaires simultanement à l’ANAC et à la CRF ?

Le ministre de l’Intérieur et de l’Administration du Territoire, M. Raymond Zéphyrin Mboulou et le Procureur de la République, Essami Ngatsé devraient ouvrir une enquête dans l’immédiat sur cette affaire qui n’honore pas Jean Dominique Okemba qui n’est de loin ni de près dans cette affaire qu’on voudrait lui coller du fait que M. Privat Frédéric Ndeket soit son neveu et Marcellus Boniface Bongo, soit natif d’Oyo.

Pire, comment comprendre que M. Privat Frédéric Ndeket puisse avoir la boulimie en voulant manger au même moment à la mairie, à l’ANAC, à la CRF et chez...

Ce qui est plus scandaleux, c’est de voir mon bien aimé frère Marcellus Boniface Bongo dire dans la note de prise de service de M. Privat Frédéric Ndeket, toujours en régularisation, n°0655/ANAC/DAF/SR, que M. Privat Frédéric Ndeket a effectivement pris le service à la direction administrative et financière...

C’est très grave, pourquoi vouloir soutenir des mensonges ? A qui veut-on faire plaisir ? Pourquoi vouloir salir certaines hautes personnalités du pays dans la gestion de l’ANAC qui ne cesse de faire couler tant d’encre et de salive avec la concession des aéroports et la restructuration de ladite entreprise ?

Nous y reviendrons dans prochaine édition.


Ghys Fortune Dombe Bemba

 
Commenter cet article

Archives

À propos

DAC - le portail d'information de l'association Développer Autrement le Congo (DAC).