Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DAC - le portail d'information de l'association Développer Autrement le Congo (DAC).

19 Jan

SASSOU NGUESSO : Sage à Libreville, despote à Brazzaville

Publié par Berijc

 

Considéré comme « un sage » par ses pairs d’Afrique centrale, Denis Sassou Nguesso, l’un des médiateurs dans la crise centrafricaine aurait usé de son influence pour faire aboutir les accords ayant conduit à la sortie de crise centrafricaine. « On ne peut avancer dans la construction de la paix qu’en asseyant autour d’une table pour aplanir les différends… » Dixit Sassou Nguesso, Libreville,  11 janvier 2013. Peut-il être considéré comme un sage parmi les loups qui sont prêts à sortir leurs crocs  pour saigner leurs peuples dés lors que leurs intérêts sont menacés ? D’Idriss Deby, Ali Bongo, Obiang Nguema, Paul Biya… Qui peut prétendre être aussi sage pour reconnaitre la sagesse de Sassou Nguesso ? Ne serait-il pas là  une sagesse tronquée sur l’autel de la mesquinerie politique des dictateurs réunis au sein de cette coalition des médiateurs autoproclamés ?


Sassou Nguesso ou la « machiavélisation » de la politique


Denis Sassou Nguesso agit toujours par ruse et sans état d’âme. Combien de coups tordus a-t-il  a tendu à l’opposition qu’il ne cesse de torpiller et de diviser ? On ne saurait tarir sur les preuves de sa mauvaise foi, son goût pour la violence, son penchant pour la division, sa proportion pour l’ethnisation du pouvoir et surtout son attachement à l’assassinat des opposants et des membres de son propre camp politique qui ont osé lui faire de l’ombre.  Denis Sassou Nguesso promet toujours la paix, le dialogue mais en réalité applique son contraire au Congo.

Souvenez-vous que le peuple congolais a eu également son moment de dialogue le 30 juillet 1997 dans cette même capitale gabonaise. Il impose aujourd’hui à Bozizé les mêmes propositions de sortie de crise qu’il avait à l’époque faite à Lissouba. Le président Lissouba reste au pouvoir jusqu’au 31 août 1997, Bozizé restera également jusqu’en 2016. Un premier Ministre issu de l’opposition, en l’occurrence Nicolas Tiangaye en Centrafrique le même scénario se répète. Au Congo, la suite nous la connaissons, Denis Sassou Nguesso était plus déterminé à prendre sa revanche contre la Conférence Nationale Souveraine. C’est ce qu’il fut en ensanglantant le pays. S’en est suivi le dialogue National sans exclusive à la concertation d’Ewo,  Sassou Nguesso n’a su qu’imposer une logique de diktat en lieu et place d’une négociation démocratique. Denis Sassou Nguesso se distingue par la brutalité des méthodes, la volonté de pouvoir et une acuité émotionnelle remarquable. Il ne se laisse pas arrêter par des conventions politiques ou morales et agit la tête froide, calculateur et sans scrupule. Il sait amplifier la communication de masse.


Dans son message de fin d’année 2012, il nous parle de paix et du dialogue permanent qui seraient privilégiés dans les conflits politiques congolais,  est-ce le cas dans les faits ? En suivant de près la situation congolaise le qualificatif de sage qu’on lui attribue injustement revêt un caractère diabolique où le jour vous avez un humain et le soir un vampire qui vous vide de votre sang.  Peut-on être un sage lorsqu’on est parvenu au pouvoir que par des coups d’état, son propre pays est paralysé par le chômage et livré au pillage de son épicerie familiale ?  Jouit-on d’une sagesse, lorsque l’on nomme des députés et des ministres qui se servent des finances publiques comme une propriété privée ? Reconnait-on un sage au nombre d’assassinats et aux victimes dues à l’incompétence notoire de son action ?

 

On est très loin de la définition de la sagesse inspirée selon le Larousse : « La sagesse consiste à connaître, à aimer et à mettre en œuvre tout ce qui contribue à la dignité et à la plénitude de soi-même, de tous les êtres et de toutes les choses » sans pour autant renier celle énoncée par  wilikipeli : « La sagesse populaire désigne parfois le "bon sens" ou la capacité à faire des choix apparemment justes, une sagesse pratique de la vie qui ne se fonde pas nécessairement sur des préceptes philosophiques ou religieux. »


Sassou Nguesso, ses ruses et son cynisme


Dans la pratique de Denis Sassou Nguesso, la sagesse est la recherche permanente du déni de l’unité, de la satisfaction personnelle du pouvoir, de la jouissance financière et la prédominance  des intérêts partisans. Il aime s’octroyer le retournement insidieux des situations politiques qui est l’un des indices majeurs de la décomposition des principes démocratiques. Sassou Nguesso sait entrainer l’opposition sur le terrain de l’improvisation.


Ceux qui pensent qu’il a agit en sage à Libreville seront très vite déchantés. Car très vite, aussi rapide qu’on peut l’imaginer ces accords se révéleront être qu’un piège.  François Bozizé conseillé par Denis Sassou Nguesso ne fera qu’appliquer sa méthode diabolique d’anéantissement ou d’assassinat des opposants. Ce qui sous-entend que François Bozizé aurait du mal à se débarrasser de  sa  famille et son clan. Comme ce fut le cas à Brazza, Bangui sera également confronté à l’épineux problème de nominations aux postes stratégiques de l'Etat des membres de l’opposition.  S’en suivra celui de l'intégration des rebelles en respectant le quota équitablement reparti, pour ensuite  tomber sur le nerf de la guerre la gestion des finances publiques. Sans oublier, que ce pays ne survit que grâce à la communauté internationale et que les deux apprenties puissances régionales (Tchad et Congo) veulent absolument mettre sous sa coupe ce pays dont il partage la frontière. Connaissant les récurrents revirements de situation de Sassou Nguesso, rien n’exclut que Bozizé respectera son engagement d’abandonner son fauteuil sans contrepartie en 2016. Souvenez vous qu’il suit la trace de son maître Sassou Nguesso qui ne rêve que de modifier sa propre constitution pour se maintenir au pouvoir en 2016. Peut-on dire que cette démarche est  compatible avec la notion de sagesse ?


Par ailleurs, Denis Sassou Nguesso invite les centrafricains à "laver le linge sale en famille" comme il a berné les congolais avec cette action symbolique, mais très fort en intensité,  de « lavement de main » dont tous les congolais s’en souviennent encore. Depuis,  ces derniers  pleurent en constatant que l’eau a très vite été remplacée par leur sang. Denis Sassou-Nguesso avait promit ne pas revenir au pouvoir par les armes, cet homme qui se déclare de paix, a fini par faillir à son serment, tout en confisquant la démocratie.


Mais ce qui est inquiétant c’est de constater que ce soit à Brazza ou à Bangui, le pouvoir en place va s’atteler à désorganiser, saper cette  opposition. Ne dit-on pas  que « Gouverner, c’est prévoir ». Etre dans l’opposition, c’est prévoir de gouverner, autrement dit élaborer un programme, qu’on se propose d’appliquer, du moins en principe, une fois parvenu au pouvoir. Quelqu’un peut me dire à quoi aspirent ces rebelles bombardés « opposants » si ce n’est qu’une une quête de postes ? Autrement dit le boukoutage

Au Congo-Brazzaville, Denis Sassou Nguesso a réussi avec un talent insidieux à désorganiser les partis d’opposition. Aux membres de son clan, faire duper de plaisir et de convoitise à l'idée de s’être enrichis au dépend des richesses du peuple, et ces gens sont aujourd’hui habités par la  peur d’abandonner leur soutien au despote Denis Sassou-Nguesso, puisque ce dernier a su restructurer l'armée, la gendarmerie et la police pour la préservation de ses ambitions personnelles, claniques et régionales.

Après près de 30 ans cumulés d’exercice du pouvoir, le bilan gouvernemental du despote Denis Sassou-Nguesso est un gâchis car il ne se soucie guère de la situation socio-économique, sanitaire et éducative du peuple congolais avec 70% de pauvreté et un taux de mortalité infantile très élevé. De toute façon, il s’attelle de manipuler le peuple sur la perte des vraies convictions du changement démocratique.
Il parait que c’est cela être un sage au royaume des dictateurs. !


Jean-Claude BERI : contact@dac-presse.com


Commenter cet article

Archives

À propos

DAC - le portail d'information de l'association Développer Autrement le Congo (DAC).