Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DAC - le portail d'information de l'association Développer Autrement le Congo (DAC).

09 Mar

Quand le bal des mensonges irrite le clan Sassou

Publié par Berijc

On ne le dira jamais assez qu’au Congo-Brazzaville règne une atmosphère de fuite en avant dans un gouvernement où plus rien n’est sous contrôle. Depuis le début de l’année 2013, le gouvernement congolais multiple les avatars, les effets d’annonces, les contre-décisions, les projets incohérents, les contre-vérités mais surtout des attitudes injustes à l’encontre des populations de plus en plus délaissées.

 

Un gouvernement couacophile et menteur vis-à-vis des Congolais


Le nouveau conseil du cabinet présidentiel prend de plus en plus le dessus sur les  pseudos décisions du gouvernement. Ce cabinet peaufine ses directives avec  M. Dénis Sassou Nguesso et ce dernier les impose à un  conseil de ministres qui n’a plus qu’à les valider. Ce cafouillage se traduit dans la concrétisation des objectifs. Quand le cabinet conseille au Président de réagir face la montée en puissance de l’opposition, sur la déclaration de JOE EBINA à propos de la situation des victimes du 4 Mars, ou encore sur la sécurité intérieure du pays, l’absence de concertation  du gouvernement et le cabinet se répercute sur les propos à l’emporte-pièce balancés ici et là par les membres du gouvernement.

 

Le ridicule qui couvre le gouvernement congolais montre à quel point que ce n’est plus un fossé mais bien un grand labyrinthe qui sépare les membres de ce gouvernement où chacun joue sa partition. Cette incohérence aurait mis le chef de l’état en colère contre Alain AKOUALA et Bienvenu OKIEMY. Denis Sassou Nguesso n’aurait pas apprécié la sortie médiatique tonitruante de ces deux ministres. Le cabinet présidentiel, en l’occurrence l’équipe de communication dirigée par Claudia  Sassou serait remontée contre AKOUALA d’être rentré en pleine confrontation avec le PS français. Au moment où son équipe et autres lobby du clan serait en train de tout mettre en œuvre pour activer tout le réseau PS proche de Mr Sassou. Cela n’arrange guère non plus  les contacts pris par JDO lors de son dernier passage à Paris. De même que cela compliquerait les efforts de  J.J. BOUYA qui entretient quelques bonnes relations avec quelques députés PS (nous préférions taire les noms) et qui ne lésine pas sur les moyens pour tout faire pour  basculer la position des pros Hollande.

 

 

Cette cacophonie vient s’ajouter à celle de Jean Bruno ITOUA qui avait promis aux Congolais que l’inauguration du barrage d’Imboulou devait conduire à la fin des délestages d’électricité et la fourniture de l’eau potable. A ce jour, aucune évolution n’est constatée. On peut volontiers ajouter le problème de la pauvreté des congolais, le manque d’infrastructure éducative, sanitaire modernes et le taux de mortalité élevé à cette liste noire. Hélas !

 

Pierre OBA, président de la commission des indemnisations se serait plaint auprès de Denis Sassou Nguesso de l’intervention du ministre Bienvenu OKIEMY. Le chef de l’Etat  aurait exigé du gouvernement de s’en tenir qu’à ce qui a été officialisé lors du dernier conseil des ministres. Le ministre Bienvenu OKIEMY aurait passé outre cette recommandation en répondant indirectement à JOE EBINA. Plus encore ses propos mettent le gouvernement dans l’embarras. La comparaison sur le nombre de 1000 morts qui seraient associés  à  1000 veillées serait malvenue. Cette allusion suscite beaucoup de colère auprès des victimes réunies au sein de « l’association des victimes du 4 Mars ». Comme le témoigne  la famille O. Okenza. «  Yé azo loba ndengué wana parce que akoféla ndeko té, biso to koféla bana misato donc il fallait tosala  ba matanga mizato ? Traduction « Ce ministre parle parce qu’il n’a pas perdu un parent, nous, nous avons perdu trois enfants donc il fallait que nous fassions trois veillés ?


Une vision arithmétique ultra-rabâchée


Bienvenu OKIEMY, 1000 morts ne donnent pas 1000 veillées pour une raison toute simple: Si parmi les 1000 morts, 10 morts appartiennent à la même famille, celle-ci ne fera qu'une veillée d'autant que les personnes sont mortes le même jour. Dans l'hypothèse de dix morts par famille, il n'y aurait que 100 veillées pour 1000 morts. Simple bourde ou drôle d’étourderie pour un ministre. Pire, une vision simpliste, arithmétique ultra-rabâchée.

Claudia SASSOU, membre de la commission des indemnisations des victimes du 4 Mars se serait également offusqué et préconiserait de rencontrer les victimes de sa circonscription pour une mise au point. De même certaines  victimes s’interrogent aujourd’hui sur les versements de 2 millions de francs versés à chaque responsable pour le soutien aux dépenses mortuaires.  Réaction de la famille E. Dieudonné : «  nous avons  perdu plusieurs membres de  notre famille (5) et nous avons  effectivement reçu les 2 millions pour la veillée d’un des notre. Si nous nous  referons à ce qu’a dit le ministre,  on nous doit des indemnités  pour les autres membres de notre famille portés disparus. C’est absurde que nos parents soient comparés  à des simples choses qu’on monnaye et on revendique haut et fort que les problèmes sont réglés, c’est rageant….»

 


Ce gouvernement vient complètement de rater sa rentrée politique du fait de cette cacophonie ambiante qui règne en son sein Le clan SASSOU  semble devoir jouer le tout pour le tout pour crédibiliser un gouvernement qui multiplie les dérapages. Peut-il redresser la barre ?

La chose semble difficile. Car c’est  le Président, lui-même,  qui organise cette pagaille, cette politique du non sanction comme règle. Son action permissive marquée par une série de faute gravissime conduisant à des violations répétées des droits des citoyens, une restriction des libertés de certains d’entre eux, une vassalisation de nos institutions, une violation de la constitution et des lois de notre pays, un enrichissement illicite ne vous met pas à l’abri  de toutes responsabilités. La poursuite effrénée de ce que sont devenues les priorités de ce gouvernement conduit ce dernier à entretenir un message d'Etat par la manipulation et la diffusion de fausses nouvelles et promesses. Ces mensonges, toutes teintés,  d’une injustice, d’une escroquerie  qui sont  l’apanage de ce gouvernement, s’accommodent mal d’une bonne promotion  des valeurs et symboles de notre pays.

 

Dénis Sassou Nguesso, cette cacophonie se transformant en  une source de confusion, de division et d’instabilité, de découragement et de manque de confiance de nos concitoyens vis-à-vis de leur Etat vous placent en premier en haut de la hiérarchie des responsabilités. En réalité, ce qu’essaient de montrer ces positions contradictoires, c’est une nouvelle fois que la seule parole que le PCT et le clan Sassou  tolèrent, c’est la leur ! Les seuls débats qu’ils acceptent, ce sont ceux dont ils écrivent eux-mêmes les conclusions. Les seules valeurs qu’ils autorisent, ce sont celles qu’ils définissent.


Ce combat est celui de notre futur pour nos enfants.  Il mérite que nous en soyons dignes. Les erreurs d’hier ne doivent pas se reproduire. Nous devons les attaquer là où cela les heurte : Dénis Sassou Nguesso et son gouvernement  ne travaille pas pour le bien-être des Congolais et le développement socio-économique du pays.

Les membres du clan Sassou et ce gouvernement ne visent que leurs intérêts personnels à s’enrichir en délaissant le Congo et ont prouvé leur incapacité à développer le pays. Ces choix inopérants doivent inciter l’ensemble des démocrates congolais à une forte détermination contre les membres du clan Sassou et ce gouvernement.

 

Jean-Claude BERI, Contact@dac-presse.com

 

Commenter cet article

Archives

À propos

DAC - le portail d'information de l'association Développer Autrement le Congo (DAC).