Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DAC - le portail d'information de l'association Développer Autrement le Congo (DAC).

15 Jun

Le courage et l’honneur sont des vertus des hommes patriotiques.

Publié par Berijc

 

 

Soutien à nos frères emprisonnés.


« C’est tout simplement en voulant défendre des principes de justice, d’intégrité, et d'espérance que nous partageons tous, notre frère Marie Paul MPOUELE et beaucoup d’autres subissent aujourd’hui des pires humiliations dont on ne peut imaginer. » JCB


Congolais de l’intérieur et de l’extérieur quelle que soit votre condition, nous sommes tous traqués, surveillés, manipulés et demain nous serions tous opprimés dans la mesure où le droit de vivre libre et digne dans notre pays est confisqué par un clan qui conditionne notre liberté à une allégeance, à la politique contestable de l’homme de MPila. Voilà un peu plus de quatre mois que notre pays a été endeuillé par une explosion meurtrière sans précédent. Il est légitime de la part de chacun de nous d’exiger une explication ou des justifications pourquoi nos vies ont été arrachées aussi brutalement ? La quête de cette explication a mis en lumière, ce que d’ailleurs beaucoup d’entre nous savaient déjà, la vérité qui fait froid au dos: le peu d’estime des hommes du clan pour le peuple.

 

Le peuple subit aujourd’hui toutes les humiliations possibles pour accentuer sa servitude et sa soumission au clan. Sauf que ce dernier ignore qu’il y a des limites à l'humiliation d'un peuple. La preuve irréfutable qui saute aux yeux de tout congolais aujourd’hui est claire. Le système clanique ne marche pas. Il a été infiltré, contaminé, souillé par le clientélisme, la gabegie et la corruption qui en sont devenus ses principales tares. Depuis la nuit des temps, il est prouvé que l’humiliation ne peut vaincre le courage d’un peuple lancé dans la reconquête de sa liberté.


C’est pourquoi nous sommes conscients qu’il ne sera plus possible de continuer à entretenir la haine de l’autre, l’attentisme, le fatalisme, le désespoir, le clientélisme, la culture du clan bref le mépris pour son peuple. Il faut que tous nous comprenions que, pour recouvrer nos droits et reconquérir notre dignité, nous n’avons qu’un seul choix, c’est de nous organiser politiquement pour sauver notre démocratie. C’est simplement en voulant défendre ces principes de justice, d’intégrité, et d'espérance que nous partageons tous, notre compatriote Paul Marie MPOUELE et beaucoup d’autres subissent aujourd’hui des pires humiliations dont on ne peut imaginer. Les images insoutenables des tortures, du traitement inhumain qu’on pourrait sans hésitation qualifier de déshumanisation qui nous parviennent doivent nous interpeller pour dire que demain ça sera peut-être l’un d’entre nous si nous continuons à nous taire et soutenir la tyrannie qui sévit au Congo-Brazzaville.


Prenant pour prétexte d’un acte d’accusation fallacieuse, infondée et complètement insoutenable, les sbires de SASSOU enferment tous les jours des congolais sur qui nombre de fins connaisseurs de la vie politique congolaise portent leurs espoirs. Accepterions-nous que demain nous soyons tous des serviteurs, des esclaves du clan SASSOU ?


L'incarcération de nos compatriotes vient confirmer un état de fait lancinant depuis le retour sanglant au pouvoir du clan SASSOU. La loi régnant aujourd’hui est celle de la posture diabolique du "boucher d'Oyo".


En instaurant cette loi implicite mais souvent utilisée dans la pratique, celle de l’exclusion par la séquestration sans condition ni jugement. La réalité législatrice dominante est celle du pouvoir accordé à des personnalités très partisanes, immorales, imbues d’un sens inouï pour la torture, comme les procureurs, les enquêteurs, les commissaires de police qui jouissent de tout le pouvoir d’humiliation, d’emprisonnement et de mort, dès lors qu’il s’agit des opposants à leur régime moribond et pervers. Même pour un simple regard, une banale infraction des femmes sont battues et violées par les agents de la force publique qui se croient au dessus de tout. Semer la peur est redevenue la règle de gouvernance du clan par les "Tontons Macoute" du Congo.


Aujourd’hui notre combat doit répondre à un triple objectif: restauration de la démocratie, exigence de justice et impératif de développement équitable gage d’une paix durable.


Nos responsabilités sont énormes, nos missions grandioses, nos convictions intactes et notre espoir inébranlable!


Il n’y a rien de plus motivant que de se dire chaque jour, nous sommes entrain de contribuer à la libération de notre peuple pour lui permettre de reconquérir sa dignité. Il n’y rien de plus précieux que de donner une partie de son temps, de sa vie à l’espoir pour le peuple qui nous a vus naître et grandir, afin de lui permettre de recouvrer ses droits et de retrouver une existence libre et digne.


Tel est le sens du combat de nos frères emprisonnés. Nous qui sommes préservés de l’humiliation de la dictature clanique ne devrons jamais oublier de nous battre avec nos moyens pour rendre la liberté et la dignité à nos concitoyens injustement incarcérés.


Notre victoire ne sera possible que si nous faisons de notre dignité, une priorité au quotidien par notre engagement actif. Il est de notre devoir d’être au service de la libération de notre peuple enfermé dans la bulle du désespoir. Explosons-là pour créer les conditions de l’avènement de l’ État de droit et s’ouvrir le chemin d’une vraie démocratie.


Mais, comme le dit si justement cet adage africain: « l'aube n'est jamais aussi proche qu'au plus noir de la nuit ». La dictature sournoise, destructrice, et avilissante pour les Congolais est sur sa pente de fin de règne. Les gesticulations et les arrestations arbitraires en sont la preuve que le pouvoir est aux abois. Comme un éléphant blessé, il ne faut jamais le laisser reprendre ses forces ni encore moins s'attendre à ce qu'il boive lui-même le sang de sa déchéance. La mobilisation pour le lui faire boire est le message que nous lançons pour l’honneur de nos compatriotes subissant sous les yeux de leurs familles ces humiliations inacceptables.


Jean-Claude BERI,  contact@dac-presse.com

Commenter cet article

Archives

À propos

DAC - le portail d'information de l'association Développer Autrement le Congo (DAC).