Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DAC - le portail d'information de l'association Développer Autrement le Congo (DAC).

17 Dec

ASSASSINAT DU LIEUTENANT-COLONEL DES FORCES ARMEES CONGOLAISES

Publié par BERI

ASSASSINAT DU LIEUTENANT-COLONEL DES FORCES ARMEES CONGOLAISES MAKITA JEAN AURELIEN

Il ne se passe plus un jour où Brazzaville n’enregistre son lot de braquage accompagné ou non de crime. La recrudescence des cas de braquage se passe souvent la veille des fêtes de nouvel an mais sauf que pour cette fois-ci elle s'amplifie d'une telle violence que la rue congolaise se demande bien si ces cas de braquages ne cachent pas des expéditions inavouées où des règlements de compte sommaire…

En effet, dans la nuit du samedi 12 décembre 2009 à 21 heures, des hommes en tenue militaire investissent le domicile du nommé MAKITA Jean Aurélien, Lieutenant-colonel des Forces Armées Congolaises, chargé des cours au CIRAS, l'école de formation en informatique des forces armées congolaises, dans le quartier GAMBIO non loin de la base militaire MARIEN NGOUABI.

Ces barbouzes vont alors faire irruption dans son domicile et le lieutenant colonel tentant de retrouver le chargeur de son pistolet automatique est appréhendé dans son domicile par les braqueurs. Ce dernier leur propose de l'argent mais les barbouzes refusent et lui tranchent la gorge comme le commandant Marien NGOUABI, en lui tirant une balle à la poitrine, bref du vrai travail de professionnel dans le but de lui faire vider de son sang comme un porc...et il fallait voir comment le sang du de cujus a été nettoyé à la raclette comme de l’eau de pluie…

Notons que le voisinage était quadrillé par des hommes en tenue militaire et en cagoule, preuve qu’il s’agissait d’une mission commando dans le but de nettoyer le plancher...

La rue congolaise se demande :

1. Le lieutenant colonel MAKITA Jean Aurélien avait travaillé sur le programme informatique des élections présidentielles de Juillet 2009, a t - on voulu supprimer un témoin gênant de la mascarade électorale mais pourquoi et au profit de qui ?

2. A la présidence où il travaillait quelqu’un convoiterait t-il son poste ?

3. S’agit t-il d’un vulgaire cas de braquage ? La rue congolaise répond par non car les barbouzes n’ont pas pris une seule aiguille dans sa maison…

4. Pourquoi à la base militaire toute proche, les coups de feu tirés à maintes reprises n’ont entrainé aucune réaction ?

5. Pourquoi a-t-on nettoyé le domicile du de cujus avant que la police criminelle ne fasse ses enquêtes ?

Enfin la rue congolaise demande :

- au procureur de la république de mener les enquêtes jusqu’à ce que justice soit faite.

- Aux patriotes lecteurs de cet article, de le porter devant la ligue internationale des droits de l’homme pour information afin que le Congo Brazzaville y soit interpellé comme mauvais élève en matière de protection des droits de l’homme et du citoyen

- A la commission nationale congolaise des droits de l’homme de dénoncer cet assassinat crapuleux.


Patriote congolais
Commenter cet article

Archives

À propos

DAC - le portail d'information de l'association Développer Autrement le Congo (DAC).