Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DAC - le portail d'information de l'association Développer Autrement le Congo (DAC).

22 Sep

Congo-Brazzaville : L’impossible unité de l’opposition.

Publié par Berijc

Congo-Brazzaville : L’impossible unité de l’opposition.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la création de l’IDC, plus d’un congolais était optimiste à la lune de miel que coulaient entre Guy Brice Parfait KOLELAS et OKOMBI SALISSA. On  y voyait l’union d’un Congo réconcilié en eux. C’était sans compter sur les avatars des politiciens congolais  qui se jouent de la souffrance du peuple.

 

Faut-il vous faire ici une petite genèse du "pseudo contentieux" OKOMBI-KOLELAS ? Pas la peine,  car ce détail est loin des préoccupations du peuple en ce moment.Retenez simplement que c’est parti dès l'instant  où Guy Brice Parfait KOLELASs’est déclaré candidat à la présidence. Cette liberté d’engagement pris par KOLELASdéclencha la méfiance d’OKOMBI qui espérait que Guy Brice Parfait KOLELAS le soutiendrait. La suite vous la connaissez, comme tout congolais : la disparition de l’unité de façade laissant place à la course au fauteuil présidentiel avec comme mot d’ordre caché «  chacun pour soi ». Malgré les mises en garde des partenaires internationaux invitant l’opposition à se rassembler autour d’un seul candidat, malheureusement, rien n’est fait : l’opposition semait là déjà les germes de sa propre destruction. Malgré tout ce que les barbouzes de la désinformation nous rabâchent sur le net.  

 

Après le chaud épisode de la campagne présidentielle suivi du viol du droit par la cour constitutionnelle en accordant la victoire à Mr sassou , l’opposition congolaise au lieu de tirer les leçons de la situation était plus encline à chercher le coupable dans son propre camp. Les erreurs de communications et les maladresses de stratégies commises par le camp Brice Parfait KOLELAS sont vite utilisées et  montées en épingle pour le designer comme l’élément catalyseur de l’opposition. Nous vous épargnons les détails 

 

Aussi, le déficit politique du père ( Bernard KOLELAS)  est  automatiquement attribué au fils pour faire des raccourcis totalement grotesque. Étés-vous posés la question du pourquoi de la venue tardive dans la course à l'élection présidentielle  de Jean-Marie MOKOKO ? Êtes-vous posés la question sur le rapprochement d’OKOMBI SALISSA- Parfait KOLELAS et non Paulin MAKAYA ? Êtes-vous posés la question du pourquoi de l’éloignement de Paulin MAKAYA et du révérend Pasteur NTUMI vers ces deux plateformes FROCAD-IDC ? Savez-vous de tous ces hommes politiques qui se déchirent pour le leadership qui aident réellement  le révérend Pasteur NTUMI dans son malheur ? Pourquoi OBA BLANCHARD dont les écarts aussi scandaleux que pernicieux soient-ils est-il toujours le bienvenu au sein de l'IDC?  Êtes-vous sûr que dans un pays,  comme le Congo ou tout est verrouillé, au point même une aiguille ne peut passer inaperçu, un homme peut se terrer sans être inquiété ?  Le leader de la RDC Martin FAYULU vient de nous donner un exemple édifiant  en se faisant bastonner avec le peuple. Ce n'est sûrement pas en se terrant que les révolutions ont été gagné. L'attitude du Général Jean-marie MOKOKO me parait plus crédible. Dire la vérité au peuple doit être l'engagement premier d'un vrai leader. 

 

L’opposition congolaise entre les tractations entre amis et les manœuvres de déstabilisation tient déjà le haut du pavé l'escroquerie politique  avec, toujours en toile de fond, l’éternelle question du positionnement des partis de l’opposition «  amis » et non l’unité pour le peuple contre la dictature. C'est à se demander pourquoi se battent-ils?

 

Que l’on ne se trompe pas les grandes manœuvres ont résolument commencé pour les leaders politiques . Ces derniers qui se positionnent déjà pour le dialogue et l’après Sassou ont perdu de vue la cause du peuple. Alors que l’on pensait que les principaux ténors de l’opposition s’accorderont sur le minimum pour proposer une alternative unitaire et crédible au peuple congolais, c’est plutôt le « chacun pour soi » qui semble à nouveau s’imposer comme stratégie de conquête du pouvoir. Mais nous pouvons dores et déjà  leur dire que leur démarche de pourrissement de la situation est vouée à l'échec.

 

Nous voilà repartis dans les années troubles de notre jeune démocratie ou les alliances se faisant et se défaisant au gré des intérêts du moment, mais, pour l’heure, il se lève comme une lune de fiel entre les « radicaux » et les « modérés » s’il faut les appelés ainsi les deux principaux courants de l’opposition qui se déclinent aujourd’hui. 

 

Une déclaration sanctionnant Mani militari la proposition de Guy Brice Parfait KOLELAS et aussitôt présentée au peuple comme étant une trahison est de nature à crédibiliser le coup d’Etat préparé à l’avance par ceux-là même qui se font passer aujourd’hui comme des démocrates, alors quand bien même que leur passé politique récent est joncé de cadavres encore frais de congolais lâchement assassinés pour préserver une certaine hégémonie. Seuls les naïfs et ceux qui ont la mémoire courte pensent accorder un quelconque crédit à leur charabia de renaissance politique. On ne guérit rarement d’une addiction. Ces gens sont issus de la mamelle du PCT dont ils continuent de tirer leurs substances nuisibles.

 

Ce verbiage semé d’invective qui nous a été servi sur Télé foufou  vient ainsi de porter un sérieux coup à l’opposition en plein combat. On pensait que l’opposition avait pris conscience que c’est en conjuguant leurs forces qu’ils mettront fin au « système PCT  ». Mais, apparemment, les égo sont encore assez forts, pour que chacun se résigne à jouer les seconds rôles. Les officines obscures du PCT n'ont pas le monopoles de nuisance c'est ce qu'ils doivent retenir.

 

Si cette idée d’unité et d’une convention de l’opposition élargie et de mise en commun des forces est séduisante, au point que les réflexions s’engagent pour créer un rapport de force conséquent dans le but bien compris de soit déloger le pouvoir en place ou soit d’ailleurs d'aller vers une transition refondatrice, pourquoi s’arrêter en si bon chemin politique ?

 

 

Notre objectif est claire et réaffirmons notre volonté dans la recherche de l’unité autour d'une ligne politique majoritaire. Ce n’est pas faute de n’avoir pas essayé mais en dépit de nos efforts réels et sincères, force est de constater que  cela n'a malheureusement pas pu aboutir Nous regrettons  l'image que nous avons donné  au monde et surtout à notre peuple. Nous souhaitions un rassemblement avec tous les congolais, en toute humilité et toute lucidité, engagés résolument dans la recherche de solution de sortie de crise. Ainsi plus que jamais, nous considérons que les congolais  ont besoin d'un instrument capable de proposer des réponses opérationnelles à leurs souffrances sociales, à leur perte de confiance et de repères, et à ce qu'ils éprouvent face à une politique gouvernementale brutale et injuste. Il nous faut sortir de cette situation actuelle  source de confusion et d’avancer vers une clarification.

 

L’humilité que prône Guy Brice Parfait KOLELAS depuis six mois, malgré toutes les attaques  n’est pas a assimiler comme étant  une faiblesse. Comme le disait si bien Gandhi « L’humilité est la qualité qui s’oppose à l’orgueil, la suffisance, l’arrogance. Elle n’est pas une vertu pour tous ceux qui considèrent qu’il n’y a sur terre que deux catégories de gens : les forts et les faibles, et qui se placent bien entendu dans les forts. Ces gens-là sont imbus d’eux-mêmes, capables d’éliminer les autres pour satisfaire leur ego. Pour eux, admettre ses limites et reconnaître ses erreurs, est une faiblesse. Ils voient les choses à l’envers »

 

Vouloir cela est-il synonyme de trahison, de ramener les loups dans la bergerie, de pactiser avec les « faux opposants » ou de cacher ses intentions réelles…. ?

 

Avec ses agissements irresponsables les chances de l’unité de l’opposition s’amenuisent au jour le jour, tellement les divergences affichées au grand jour entre les plateformes FROCAD-IDC-J3M et  aujourd'hui les soutiens de Parfait KOLELASdeviennent de plus en plus criardes.

 

J’exhorte GUY BRICE PARFAIT KOLELAS à communiquer plus clairement sur sa position qui prête à des interprétations parfois confuses en montrant que ce n’est pas la tête  de Guy Brice Parfait KOLELAS, qui doit poser problème. Le problème (le peuple congolais en est conscient et reste convaincu de cela), c’est le système Sassou en place depuis 36 ans. Qu’il garde le cap de l’ouverture, du rassemblement, de la main tendue seule gage de l’unité nécessaire pour sauver le Congo.

 

La démarche faite d’exclusion et de complexe de supériorité conduit nécessairement a des replis sur soi, a des rancœurs à des ressentiments néfastes qui amènent ces leaders dits de l’opposition à s’acoquiner avec le pouvoir pour torpiller la lutte démocratique.

Chassant de nos comportements les attitudes « si ce n’est pas moi, alors ce ne sera personne » propres aux caciques de PCT et qui annihilent l’effort collectif. Ce n’est pas en s’estropiant mutuellement que nous y arriverons

 

Le moins que l’on puisse, après six mois du viol électoral et des massacres dans le POOL que l’opposition congolaise trouve ou offre une vraie solution de combat véritable  contre ce pouvoir de l’intolérance et de la violence.

 

Jean-Claude BERI

 

 

 

Congo-Brazzaville : L’impossible unité de l’opposition.
Commenter cet article

Archives

À propos

DAC - le portail d'information de l'association Développer Autrement le Congo (DAC).