Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DAC - le portail d'information de l'association Développer Autrement le Congo (DAC).

14 Jun

Les effets pervers de la fermeture des entreprises à POINTE-NOIRE

Publié par Berijc

Les effets pervers de la fermeture des entreprises à POINTE-NOIRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La mauvaise gestion de nos finances publiques par Sassou Nguesso, Monsieur 8 % et ses affidés depuis de nombreuses années commence à se faire sentir négativement au plan national.

L’une des conséquences de cette mauvaise gestion est le tarissement des ressources budgétaires, qui oblige le Congo de vivre de pain sec. Aujourd’hui, les faits démontrent que le Congo est mal géré par un clan qui vit de collusion, de corruption, d’enrichissement illicite et de gaspillage des ressources. L’existence de nombreuses dépenses sans pièces justificatives ou des pièces justificatives irrégulières ont permis aux membres du clan incarné par Sassou Nguesso de s’enrichir illicitement tout en appauvrissant le Congo. Pour de nombreux congolais, l’avenir est devenu sombre. Pis encore, de nombreuses entreprises étatiques et privées commencent à réduire les effectifs du personnel et les plus touchées mettent carrément la clef sous le paillasson.

 

Depuis le début de l’année 2016, les Congolais en général et en particulier les habitants de POINTE-NOIRE ne savent plus à quel saint se vouer. La liste des entreprises qui ferment se compte chaque jour. Au-delà des licenciements qui se comptent aussi par milliers occasionnant par ricochet un accroissement du chômage, les effets pervers de cette situation commencent à perturber les « petites affaires » de subsistances. Les premiers à subir de pleins fouets la situation ce sont les loueurs des apparts et les propriétaires des hôtels. Ce qui était devenu une affaire juteuse pour les propriétaires des appartements est en train de se transformer petit en petit en un casse-tête chinois.

En effet, la plus part de ces maisons qui étaient louées par les expatriés se retrouvent progressivement vides. Vous remarquerez que 60% de ses entreprises qui ont baissé le rideau sont pour la plus part toutes du secteur pétrolier et services y rattachant. Comme dans la plupart des pays pétroliers frappés par la crise du prix du baril, la situation est résorbée par une reconversion rapide ou par des paiements des charges de licenciements aux licenciés.

Au Congo-Brazzaville, c’est tout une autre histoire.

 

 

La plus part de ses entreprises agissaient en toute illégalité devant la loi (non-paiement des charges) mais n’étaient nullement inquiétées. Pour cause, elles appartiennent au Clan SASSOU. Donc, ne pouvant craindre d’être poursuivies. Là où le bats blesse, pour la plus part des populations que nous avions approchées, ces entreprises sont redevables de millions de F CFA aux citoyens détenteurs des maisons qui n’ont pas d’autres moyens de subsistances que les paiements des maisons mises en location. En tête de ses entrepreneurs véreux, nous pouvons citer Christel Denis SASSOU NGUESSO, Maurice NGUESSO, Pierre OBA, Jean-François NDENGUET….Ces messieurs ayant encaissés des milliards de FCFA en exploitant une activité entrepreneuriale rechignent à verser les droits de licenciement et payer les loyers qu’ils avaient alloués aux expatriés qu’ils faisaient venir à coup de millions en négligeant la compétence des cadres nationaux.

 

Nous nous posons la question de savoir comment notre pays, qui se dit protecteurs des employés, n’a-t-il pas pu contrôler en amont le versement de la part salariale à la CNSS (4% du salaire des employés), des IRRP… Si ces cotisations étaient bien assurées, pourquoi ces employés licenciés ne sont-ils pas payés ? Pourquoi ces entreprises ne s’acquittent-elles pas des charges de loyers dont elles sont redevables ? Pourquoi notre administration tolère-t-elle de telle inégalité ou abus devant des concitoyens dans la détresse ?

 

Pourquoi toutes ces entreprises ayant bénéficié des avantages d’installations au Congo (réductions d’impôts, abattement des charges…) désertent le pays sans rendre compte à l’administration ?

A quand la fin de la magouille et de l’escroquerie au sommet de l’Etat ? Comment peut-on prétendre œuvrer pour un peuple dont on s’organise pour le spolier ?

------------------------------

Liste des entreprises qui ont licenciés depuis janvier 2016

Baker Hughes a perdu 85% de son personnel en l'espace de 4 mois.

Halliburton a perdu 45% de son personnel

Schlumberger a perdu 47% de son personnel

WireGroup est entrain de fermer ses portes

Panalpina est entrain de fermer ses portes.

Weatherford a perdu 65% de son personnel

SPIE Congo a perdu 35% de son personnel

Niledutch est pleine négociation de départ avec ses employés

MAERSK a perdu 20% de ses employés

-RENCO a perdu 40% de ses employés

SICIM a perdu 40% de ses employés

MPD, Congo Mining, Magalloy, Exxaro ont fermés leurs portes

SCPE a fermé ses portes

MURPHY a fermé ses portes

SESI CONGO - SOCIÉTÉ D’ENTRETIEN ET DE SERVICES INDUSTRIELS a licencié plus de 30% de ses employés

----------------------------

A suivre ….

Jean-Claude BERI

Les effets pervers de la fermeture des entreprises à POINTE-NOIRE
Commenter cet article

Archives

À propos

DAC - le portail d'information de l'association Développer Autrement le Congo (DAC).