Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DAC - le portail d'information de l'association Développer Autrement le Congo (DAC).

29 Jun

CONGO-BRAZZAVILLE : HALTE AUX BOULES PUANTES

Publié par Berijc

CONGO-BRAZZAVILLE : HALTE AUX BOULES PUANTES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au Congo-Brazzaville, les élections du 20 mars 2016 ont engendré une crisepost-électorale où règnent l’incertitude, la peur, les arrestations arbitraires, ou toute forme d’intimidation que les mauvais perdants font subir à la majorité républicaine. Pour s’arc-bouter au pouvoir, alors que le peuple congolais est tétanisé, Monsieur 8% a lâché tous ses loups dans la bergerie de l’opposition muselée qui se distinguent par des injures, des affabulations, des peaux de banane, des boules puantes dans le but de discréditer tous les leaders de l’IDC-FROCAD.

 

Sassou Nguesso et tous ses affidés surfent sur une probable division de l’opposition en attisant les clivages ethniques en labourant un champ de mines, en balançant des boules puantes. Certains esprits fragiles ou égarés font le jeu du pouvoir en relayant ces boules puantes et tout en soufflant sur les braises.

 

Que sommes-nous devenus ? Des objets malléables ou des papiers Kleenex ?Comment peut-on être aussi manipulable à merci de la sorte? Depuis la fin de la campagne électorale, il ne se passe pas un jour sans qu’une rumeur fondée ou pas ne vienne envahir notre quotidien. Nous nous sommes détournés de notre objectifprincipal qui était de soulager le peuple congolais devant cette dictature qui l’étouffe pour se laisser prendre à ce spectacle de la chasse aux sorcières des membres de l’opposition. Un spectacle dont les acteurs restent tapis dans l'ombre. Mais pourtant bien connus et cernés (suivez mon regard)

 

Plus personne ne prend la peine de vérifier quoi que ce soit. On prend comme argent comptant toute information discrétisant ou pas un des membres de l'opposition. On devient friand de savoir sur qui la boule puante va tomber.

 

Parfait KOLELAS, a été le premier à être traîné dans la boue. Nguirisé, 1er ministre par ici, chef de l’opposition par là et plus loin un peureux, manque de couille, traitre comme son père..... Bref tout a été dit. Seulement, rien de concret, ni de vérifiable. Juste un ramassis de mots mis bout à bout pour en faire un discours infect. Aujourd’hui on entend un autre son de cloches. Ceux qui hier juraient devant la bible que c’était vrai qu’ils détenaient les preuves de la trahison de PARFAIT KOLELAS se confondent en excuses.

 

Posons-nous la bonne question, à qui profite le délitement de l’opposition ? Ceux qui hier composaient le FROCAD se sont tous retirés sans crier garde aussitôt à l’entrée en scène de MOKOKO. Sont-ils du FROCAD, de l'IDC ou COMPOSANTE J3M ?Aujourd’hui qui est du FROCAD et qui est de l'IDC ? Puisque, semble-t-il que le patron du FROCAD a trahi pourquoi n'est-il pas sanctionné et remplacé?

 

Le machiavélisme politique Congolais a repris le dessus. Nous ne sommes plus dans le combat unitaire contre la dictature mais bien installer dans les calculs politiciens pour faire gagner son camp. Quitte à salir un combattant de lutte, à lui marcher sur le dos, l’essentiel est de faire triompher une logique partisane. Bref, on a comme l’impression que chaque composante de l’opposition s’est transformée en une tronçonneuse pour une autre composante en surfant sur la flagornerie.

 

Après avoir lamentablement échoué à vouloir dynamiter l’entente KOLELAS et NTUMI dans l’optique de faire exploser la cohésion électorale, on s’en prend à ce qui reste de cohérent au FROCAD. Dépourvus de toute sagesse on s’évite, on détourne le regard se sentant coupable d’avoir contribué à cette salve de boules puantes pour détruire un allié. Bien que le PCT et Mr 8% soient à la manœuvre, celle-ci ne profite pas qu'au PCT et Mr 8%.

 

On tergiverse, on tâtonne, on essaie d’avancer les pions à la méthode PCT seulement on n’oublie une chose simple et imparable aucun leader de l’opposition ne peut rassembler à lui seul une majorité pour arriver à une large victoire. On recule et on ressaie une autre méthode celui du rapprochement s’apercevant que la stratégie va dans le mur à la grande joie du PCT. Quelle perte de temps ?

 

Sans pour autant vouloir prévenir l’avenir mais force est de constater que l’histoire de notre pays est un cycle à répétition permanente dont le POOL reste la pièce maîtresse. De Youlou à LISSOUBA en passant par Marien Ngouabi, tous ont reconnu que « Le Pool est la Locomotive du Congo » dixit Pr LISSOUBA. Pourtant,on s’organise à détruire les pièces maîtresses de cette locomotive afin de l’empêcher de remorquer les wagons. Et le destructeur de ces pièces maîtresses est connu. D'autant plus il est aidé par les « dignes fils du POOL ».

Ce n’est pas par hasard que le POOL est le terrain de jeu de ceux qui ne veulent pas le développement du Congo ou ont un autre dessein du Congo.

 

Ce ne sont que les hommes qui changent mais les méthodes restent les mêmes dès qu’il s’agit de détruire le POOL. Même en étant alliés, on s’organise à ce que le POOL soit toujours la flèche mais pas l’arc, le chien qui apporte le gibier mais qui ne mange que les os… Dès que le POOL est maîtrisé, c’est tout le Congo qui succombe à petit feu. C’est cette stratégie-là qui est mis en branle par ceux-là même qui veulent la mort de l’UPADS aujourd'hui. L’UPADS n'est pas le parti d'un homme, les hommes passeront mais l'UPADS restera.

 

Observez bien ce qui se passe actuellement, certains congolais sont emprisonnés faute de ne pas avoir cautionné la forfaiture électorale de Mr 8 % ou apparaître comme ses « complices » en puissance. D’autres par contre arrivent à s’extirper de cette prison à ciel ouvert. Pensez-vous un seul instant si c’est KINFOUSSIA, KOLELAS, MUNARI, MBAYA et autres qui seraient en résidence surveillée auraient-ils pu « dribler » Mr 8% ?

 

Ce qui se trame aujourd’hui est loin du combat pour la restauration de la démocratie. Ni encore de la dualité PRO MOKOKO ou PRO KOLELAS. Nous sommes retombés dans les travers nuisibles qui annihilent l'élan de la cohésion nationale.

Même à Paris, ce qui se faisait naturellement il y a peine 4 mois se fait maintenant avec un degré de soupçon prononcé à tel point que le repli sur soi ou identitaire voire ethnique devient la règle.

 

Aujourd’hui on « MARCHE POUR MOKOKO » demain ça sera « SOUTIEN A TOUT BOUGE » et après-demain « NE TOUCHE PAS A PAKO ». Le tout sur un pseudo doléance sur la libération de tous les prisonniers en fonds de commerce.

 

En attendant la création des partis politiques d’OKOMBI SALISSA, de MOKOKO et de PARFAIT KOLELAS, Mr 8% vient encore de donner un coup de massue à l’opposition en proposant TSATY MABIALA comme leader de l’opposition.

 

TASTY MABIALA aurait-il la sagesse de rejeter cette proposition ou choisira-t-il de répondre à l’appel des milliards ? TASTY MABIALA, secrétaire Général de l’UPADS sur lequel pèse de lourd soupçon de trahison dément fermement ces allégations : « J’ai appris la nouvelle comme beaucoup de congolais par les réseaux sociaux… » dixit TSATY MABIALA.

A qui profite ce jet de boules puantes MOKOKO, KOLELAS ou SASSOU ?

 

 

 

 

Par Jean-Claude BERI
 
Contact@dac-presse.com
 
CONGO-BRAZZAVILLE : HALTE AUX BOULES PUANTES
Commenter cet article

Archives

À propos

DAC - le portail d'information de l'association Développer Autrement le Congo (DAC).