Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DAC - le portail d'information de l'association Développer Autrement le Congo (DAC).

20 Jun

Appel à l’union et à la vigilance des Congolais : Laissons au peuple le choix d’écrire son histoire

Publié par Berijc

Appel à l’union et à la vigilance des Congolais : Laissons au peuple le choix d’écrire son histoire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Devrions-nous attendre que vous soyez tous enfermés à la maison d’arrêt pour réagir autrement ? Ce ne sont pas les propositions qui manquent, car le peuple congolais vous a suffisamment montré la voie. Ce qui fait défaut dans cette opposition, ce sont, sans doute, les tergiversations, sous couvert de règlement de comptes, à répétitions. On est passé d’une communication d’ensemble vers une communication ouvertement ciblée. On prend un acte et l'instant d'après on le bafoue et on le jette comme un kleenex simplement parce qu'il ne correspond pas à vos ambitions.

 

 

Lorsque j'entends de la bouche même de ceux qui sont à la tête du FROCAD-IDC, que MOKOKO est leur président sorti des urnes ? L'on se demande de quelle élection parle-on-il ? Pourquoi avoir publié des résultats que vous contredisez vous-même à peine trois mois ?  Y'aurait-il d'autres résultats collectés et qui justifieraient ce revirement ? Ce n’est pas responsable cette façon d’agir. . Lorsque l’on susurre que certains généraux sériaient dans une colère silencieuse. Je me demande sont-ils en colère parce qu'un des leur est arrêté ou le sont-ils parce que le peuple souffre ? Là est toute l’ambiguïté de l’armée congolaise. Personne n’est sans ignorer que ces généraux sont tous du même clan. D’où la propension au glissement observée. Qu’ils veuillent soutenir  un des leurs est une chose mais ne serait-il pas mieux qu’ils se mouillent pour le peuple ? Messieurs les généraux,  ce ne sont pas que les généraux qui ont voté pour MOKOKO mais en grande partie de la population , nous le peuple , les laisser pour compte.

 

 

NON, Messieurs du FROCAD-IDC, nous sommes tous (enfin tout congolais œuvrant pour une démocratie saine et transparente) contre l’arrestation du Général MOKOKO, mais, de grâce, n'utilisez pas cette arrestation pour travestir la vérité. Ni se servir de cela comme tremplin pour hisser sur la selle le général MOKOKO.

 

Vous faites courir le risque de ne pas réussir le rassemblement que nous appelons tous de tous nos vœux. Si vous êtes réellement de « vrais politiciens », vous devrez le savoir et l’intégrer comme tel que l'UPADS a abattu un travail immense au sein du FROCAD et Parfait KOLELAS, à travers son CODEHA a fait de même au sein de L'IDC. Bâtir vos réflexions et surtout vos positionnements en écartant sournoisement du FROCAD-IDC les autres  et en accordant la part belle à MOKOKO, vous faites une grosse erreur et vous seriez responsable devant le peuple. Ce qui s’est passé le 25 Septembre 2016 devrait vous édifier.

 

A cette époque l’opposition affichait une cohésion qui forçait l’adhésion du peuple. Pourquoi ? Parce que la manipulation du peuple que vous tentez d’injecter là par vos stupides insinuations était combattue. Aussi, MOKOKO n'y était pas

 

Le révérend NTOUMI est malmené depuis près de trois mois dans la forêt du POOL, délaissé seul à son triste sort. Pourtant nous n'avons pas vu une telle déferlante de soutiens du FROCAD-IDC comme c’est le cas de MOKOKO  pourquoi ?

 

Pourquoi  existe t-il  cette frange du FROCAD-IDC qui murmure en citant un prétendu Général, sous couvert d’anonymat : « Pourquoi Sassou n’arrête-t-il pas Ntumi, lequel a été partie prenante des violences dans ce pays ?». Si nous devions faire  resurgir ces évènements pensez-vous que MOKOKO ou OKOMBI sont bien placés dans cette tragédie récente qu’a Congo notre pays ? Pourquoi Le Prof Charles Zacharie BOWAO s’est-il affiché avec NTOUMI et KOLELAS qui seraient des brebis galeuses de la politique Congolaise ?

 

 

A force de ramener le combat vers le bas , nous serions encore pour longtemps en exil ou encore sous le joug d’une dictature déshumanisante. Nous ne cessons de le dire, personne ne gagnera ce combat on tirant la couverture de son côté.

 

 

Nous avions tous été choqués et remontés contre l'arrestation de MOKOKO, seulement force est de constater dans cette opposition, il y a deux formes de traitements de cas qui se dévoile peu à peu. Et cela interpelle plus d’un Congolais.


 

Vous appelez au rassemblement et à l’unité, mais vous vous gardez de dire que celui-ci se fera sans KOLELAS et TSATY MABIALA même si vous le souhaitez du bout des lèvres ?

Lorsqu’on vous pose la question, vos réponses fuyantes montrent à suffisance qu’il y a bien un malaise entre vous pourquoi ? Cette stratégie de balancement entre les deux au gré de l’alternance entre des majorités également corrompues, hésitant entre alternance et statut quo, entre des intérêts et des fidélités difficilement compatibles.

 

Comment trouver son chemin dans ce désordre. Qui ramènera la paix et l’alternance sur les rives droites du fleuve Congo si ce n’est pas le peuple lui-même ?

 

J’ai du mal à comprendre et surtout d’imaginer un seul instant que l’on nous dise que la direction du FROCAD–IDC n’arrive pas à joindre au téléphone Parfait KOLELAS et TSATY MABIALA pour débattre?

 

D’un autre coté l’on avance qu’il n’ y a pas de problèmes entre eux et que ce ne sont que des gesticulations de « petits abrutis » qui pullulent sur les réseaux sociaux ou dans certains quartiers du pays ?

 

Nous disons simplement que vous ne détenez pas non plus la science infuse sinon Mr 8% serait parti il y’a bien longtemps. Il faut savoir prendre en considération toutes les propositions surtout de la DIASPORA que vous semblez reléguer au second plan. Et surtout que  l’interrogation de ceux qui luttent depuis longtemps pour le peuple est légitime. Pire, vous n’avez pas réussi à exiger le vote des congolais de la Diaspora.

 

 

Comment comprendre qu’il y a à peine quatre mois, vous mangez, buvez et discuter ensemble aujourd’hui on  parle de parias et des détenteurs de la vérité ? Sachez-le, le peuple n’est pas dupe

 

 

A en croire que tous ces évènements récents n’ont pas servi de leçon à nos hommes politiques ? Au contraire, ils continuent à détourner la tête, à fermer les yeux sur les dégâts, que dis-je, les ravages qu’ont entraînés leur exceptionnelle maîtrise du discours du rassemblement tout en omettant d’y joindre les ingrédients de la géographie et l’histoire du peuple congolais, leur sensibilité, de leurs passions. On préfère rejeter la réalité en privilégiant, une fois de plus l’ascendant sur leur influence au service des mêmes préjugés, des mêmes partis pris, de la même mauvaise foi.

 

Quel que soit l’événement historique que le Congo a connu, ils (les hommes politiques) lui appliquent imperturbablement les mêmes schémas, avec les mêmes résultats. Marien NGOUABI assassiné, Massamba-Débat enfoui dans une fosse commune, le cardinal BIAYENDA enterré vivant, Kikadidi, Pierre Anga exécutés sauvagement alors que les commanditaires et les exécutants sont connus. Et si on laisse continuer ce chapitre des exécutions sommaires, il y’a lieu de craindre pour le pasteur Ntoumi… certes .

 

Perpétuellement, le peuple subi et est persécuté par tous ces évènements. Pourquoi ?

Le même responsable aujourd’hui pourchasse NTOUMI dans la forêt, pourtant on détourne l’attention du peuple avec force que sur l’arrestation de MOKOKO, sans pourtant adouber cette forfaiture de Mr 8%. On nous ressasse le passé de NTOUMI pour le discréditer , alors même qu’il apporte un bol d’air à notre combat. Quelle erreur  politique  !!!!

 

Nous pouvons leur laisser le bénéfice du doute. Seulement sont-ils atteints d’une cécité incurable pour ne pas voir qu’ils empruntent les chemins de l’enfer en lieu et place de la liberté ? Comment peuvent-ils encore se regarder en face quand ils sont confrontés à l’état dans lequel ils ont mis le Congo-Brazzaville depuis l’indépendance.

 

Partout au Congo, le peuple s’est levé mais les interventions disproportionnées des uns et des autres n’ont fait qu’aggraver la situation, remplacé un ordre injuste par un chaos plus injuste encore et faire le combat des justes devient le combat des chiens et des chiffonniers.

 

La maison Congo brûle et tous les fils du pays doivent se rassembler pour éteindre le feu. Votre stratégie actuelle divise plus qu’elle ne rassemble.


Nous savions tous comment s’est fait le meeting populaire du 25 Septembre 2015. C’est sous l’impulsion de tous les leaders sans exception qu’une dynamique populaire s’est enclenchée. Or vos agissements actuels fragilisent chaque jour cet élan populaire du 25 Septembre. Vos accusations à deux balles (si vous aviez des preuves, faites les sortir) on n’en veut plus.

 

Nous voulons une opposition responsable et unie. Surtout qu’elle soit débarrassée de toute velléité de vouloir privilégier un candidat sur un autre. Nous n’en sommes pas là encore.

 

Respecter ce que vous signez en commun accord, ça sera le début du respect et de l’engagement que vous demandez au peuple. Le temps de la compagne est derrière nous, œuvrons ensemble pour faire partit Mr 8 %. Laissons au peuple le choix d’écrire son histoire.


JEAN-CLAUDE BERI

DAC

 

 

 

Appel à l’union et à la vigilance des Congolais : Laissons au peuple le choix d’écrire son histoire
Commenter cet article

Archives

À propos

DAC - le portail d'information de l'association Développer Autrement le Congo (DAC).