Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DAC - le portail d'information de l'association Développer Autrement le Congo (DAC).

21 Jun

A Charles Zacharie BOWAO : FROCAD-IDC doit être au service du peuple et non d’un individu

Publié par Berijc

A Charles Zacharie BOWAO : FROCAD-IDC doit être au service du peuple et non d’un individu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a des choses au sein du FROCAD-IDC qui hérissent le poil des Congolais. MOKOKO est arrêté, c’est une mauvaise chose, voire un mauvais signal pour notre démocratie. Cela prouve que nous avions eu raison de nous battre pour la restauration de la démocratie, la liberté et le développement au sein du  CARDDL. Ce qui chiffonne les gens, c’est de voir cette arrestation transformée en une sorte « d’épidémie nationale ». Le Congo souffre d'une seule épidémie, c'est le sassouisme.

 

Nous en avons plusieurs de cas MOKOKO dans notre pays depuis janvier 2016. Pour exemple, FROCAD-IDC a-t-il orchestré le même tintamarre suite à l’arrestation de PAULIN MAKAYA FROCAD-IDC a-t-il réagi de la même manière suite à l’enfermement de BOUKADIA ? Dès qu’un membre des soutiens MOKOKO est arrêté, le Congo doit cesser de respirer alors qu’au même moment des jeunes de BACONGO sont bastonnés, les fidèles de PAULIN MAKAYA intimidés et les lieutenants de BOUKADIA pourchassés, sans compter les fidèles de NTOUMI qui doivent se terrer pour avoir la vie sauve.

 

Dès qu’un militant de MUST rend visite à Mme MUNARI, il est aussitôt interpellé pour subir un interrogatoire en bonne et due forme, qui en parle ?

 

A force de réduire la vie politique à des militaires dont la politique n’est pas leur boulot, à force de croire que le Congo est une démocratie alors qu’un clan est au pouvoir depuis 35 ans, à force de se réfugier derrière la bonne conscience morale, à force de laisser parler les mêmes, d'oublier une bonne partie de la société civile et dont on sait que c’est le peuple qui paie le prix le plus fort, à force de tout construire sur la haine comme argumentaire politique, à force de réduire la politique aux frasques de quelques opportunistes individus naviguant entre les eaux au gré des intempéries,  doit-on se plaindre demain de la colère du peuple qui gronde ?

 

Ces faiseurs d’opinions actuels ( Oh ! combien ils sont nombreux) qui vous enferment dans des voiles de la haine et de la manipulation ne construisent pas le Congo de demain. À trop voir des résistants partout, on ne voit plus la cagoule qui vous protège d’un pseudo-appel à la révolte salutaire.

 

A force de ne pas penser autrement le Congo en construisant du neuf par mépris d'une imagination rompue aux tentations des F CFA faciles, on finit par se faire avoir par des politiciens aux paroles mielleuses. Mais détrompez-vous les ressources du peuple congolais  sont intarissables, car  l'intelligence finira par rugir.

 

Pensez-vous que tous ces gens sont moins congolais que MOKOKO ? Je m’insurge contre cette manière adoptée par le FROCAD-IDC dans le traitement de l’Information. Et je peux le dire sans risque de me tromper à ce rythme, nous risquons de demander à sortir du FROCAD-IDC si seulement si les conditions ne changent pas. Ne vous trompez pas ce n'est pas de moi qu'il s'agit mais de ce peuple silencieux dont je ne suis que la main qui écrit et qui exprime le ras-le-bol.

 

Pensez-vous que tous ces militaires, généraux ou autres qui ont abandonné le peuple le 20 Octobre 2015 dernier et qui semblent se réveiller aujourd’hui pour voler au secours de MOKOKO sont-ils crédibles ? Ou c’est juste une manière de mettre un militaire à la place d’un autre militaire pour faire perdurer la prédominance de l’armée « clanisée » dans notre pays ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce sont ces interrogations majeures que beaucoup de Congolais se posent. Pourquoi l’exemple des autres pays qui ont réussi l’alternance ne serait-il pas compatible et applicable pour le Congo ? L’armée doit être au servi du peuple et non au service d’un individu.

 

Je lance un appel vibrant à Charles Zacharie BOWAO que je soutiens (en espérant ne pas me tromper) de remettre de l’ordre dans la maison FROCAD-IDC. Vous n’avez pas le droit de tirer des conclusions sur une consultation où les ¾ des membres du FROCAD-IDC sont absents ou simplement exclus par la volonté de certains. C’est le peuple qui a voulu cet organe dont vous aviez la charge et la responsabilité de conduire les travaux de façons impartiales. Souvenez-vous,  lorsque MPOUELE s’est compromis avec le pouvoir, son exclusion s’est faite de façon transparente et rassurante avec certaines preuves à l’appui. Sans en être des professionnels de la politique, c’est quand même criard ce qui se passe.

 

Je vous exhorte à faire la lumière sur ces agissements de cette frange qui soutient MOKOKO qui tente d’avaler le FROCAD-IDC. Nous insistons  le FROCAD-IDC n’est pas au service de MOKOKO mais  du peuple en vue de la restauration de la démocratie. Si MOKOKO et ses militants veulent continuer à battre campagne, alors même que le combat a changé de registre, libre à eux de le faire. Nous, nous voulons le départ de SASSOU avec tout son système maffieux. Nous, nous voulons une transition préparatoire des futures élections en ayant élagué tous les problèmes qui empêchent la bonne organisation de celles-ci. Il y a un temps pour débattre et battre compagne pour son champion. Pour l’heure,concentrons-nous sur le départ du dictateur Sassou. Voilà votre mission.

 

Ce que nous vous demandons Prof. Charles Zacharie BOWAO, c’est de maintenir le cap d’une organisation viable et unitaire. Vous êtes à nos yeux le seul rempart crédible pour maintenir à flot le dynamisme du 25-27 Septembre 2015. Surtout ne vous laissez pas influencer par des manigances de certaines personnes au sein du FROCAD-IDC. Car nous observons une dérive ou un glissement dangereux ou simplement dirions-nous que la tête du FROCAD-IDC est envahie par des soutiens, quelques exceptions près, de MOKOKO.

 

J’ai, certes, été contacté depuis hier par beaucoup d’entre vous mes compatriotes et militants de lutte, après la publication de mon dernier papier intitulé « Appel à l’union et à la vigilance des Congolais : Laissons au peuple le choix d’écrire son histoire » (1) pour me conseiller de mettre de l’eau dans mon vin. Je veux bien, seulement, nous avions longtemps observé cette subtile manipulation et on aurait dû tirer la sonnette d’alarme bien avant. Mea culpa. Nous avions eu tort de se taire. Nous avions fait confiance là où il ne fallait pas. Nous disons simplement que la résistance ne se décrète pas au coin d’un salon entre potes. C’est l’émanation d’une profonde conviction qui allie la recherche du bonheur d’autrui et le respect de l’ordre moral juste.

 

De ce fait, vos déclarations doivent être en adéquation avec le peuple et ne doivent souffrir d’aucun soupçon d’interprétation malsaine.

 

Monsieur Charles Zacharie BOWAO, votre voix est la seule crédible qui peut ramener le navire de la dynamique du 27 Septembre 2015 à sa source. Il est encore temps de rattraper ces erreurs qui sont loin d’être insurmontables. Soyez un homme aseptisé de toute influence partisane et n’œuvrant que pour le bonheur du peuple congolais, et soyez en sûr,  ce dernier,   vous le rendra de la meilleure manière qui soit si vous le respectez.

 

 

Par :  Jean-Claude BERI (DAC)

  1. : Appel à l’union et à la vigilance des Congolais : Laissons au peuple le choix d’écrire son histoire

 

 

 

 

 

A Charles Zacharie BOWAO : FROCAD-IDC doit être au service du peuple et non d’un individu
Commenter cet article

Archives

À propos

DAC - le portail d'information de l'association Développer Autrement le Congo (DAC).